Qui se cache derrière cette plume?




Un passé qu’Il a surpassé…
La jeunesse, ce mot vend du rêve. « Carpe Diem », « You Only Live Once: YOLO », et un tas d’expressions ont été inspirées par cette phase de la vie que l’on voudrait garder précieusement toujours… Ah la jeunesse !
La mienne a été de celles qui, de l’extérieur, était étincelante. De merveilleux parents, certes avec leurs imperfections, mais attentionnés et surtout fort aimants; deux petits-frères adorables et si drôles, de vrais soleils, une vraie fratrie liée par un amour immense; des études qui se déroulaient à merveille; des amis, tout plein; une vie en bord de mer, entourée de nature et d’animaux, dans un domaine immense; et la « POP »ularité… Que demander de plus, me dirais-tu ?
Et pourtant, l’histoire que je vais te raconter est celle d’un coeur brisé, d’une âme perdue, d’une vie souillée, de vrais haillons, qui, un jour, ont été ramassés par un Divin Artiste: Il en a fait une robe Blanche, étincelante, des vêtements de fête!
BRÛLÉE sous LES FEUX des PROJECTEURS
Dieu m’a donné un don: ma voix. A 13 ans, suite à ma participation à une émission de télé-réalité fort connue à Madagascar, j’ai donc été placée sous les feux des projecteurs. De concerts en concerts, de clips en clips, j’ai évolué dans le monde du showbiz dès mon plus jeune âge, et cela m’a emmenée à grandir plus vite que la musique. En effet, je ne fréquentais que des personnes bien plus âgées que moi et me suis très vite adonnée aux pratiques de ce monde. Je me pensais heureuse, et j’aimais cette célébrité, j’aimais ma propre gloire ! Et pourtant, le soir, il m’arrivait de pleurer, seule, dans ma chambre… Je pensais que c’était normal, que c’est ça  la crise d’adolescence.
Durant ces quelques années, je brillais également au Lycée par mes notes exemplaires en dépit de ma vie de star en parallèle, et c’est alors que j’ai demandé à Dieu une bourse pour pouvoir étudier à l’étranger. Ce que j’ignorais, c’est que c’était Dieu Lui-Même qui avait placé cette prière dans mon coeur.
Oui, j’étais croyante, mes parents avaient essayé de m’inculquer des valeurs chrétiennes auxquelles je m’attachais, et je savais que Dieu était avec moi. Mais je n’avais pas compris l’oeuvre de Christ à la croix, et la notion de péché pour moi était vague. Jusqu’au jour où…
Dans la famille HAINE, je demande LA MÈRE TUME
Dieu a  répondu à ma prière et je suis arrivée en France, bourse en main, pour entamer mes études supérieures. Je suis passée de “star nationale” à « célèbre inconnue », et toute l’attention que j’avais sur moi (celle de mes parents, de mes amis, de ma famille, de mes « fans ») s’est, pour ainsi dire, volatilisée. En effet, à 10 000 km de mon pays, je n’avais plus rien. Je m’étais tellement attachée à cette gloire que j’avais choisi de m’inventer une vie, de m’inventer une histoire plus intéressante, auprès de mes nouveaux amis et connaissances pour attirer leur attention et être le point central des conversations. C’est alors que petit à petit, je suis tombée dans la mythomanie, et je me mettais à croire à mes propres mensonges. J’aimais entretenir ce cercle vicieux, et j’étais même plus heureuse dans ma fausse vie. Cela a duré plus de 2 ans…
Un jour, Dieu a mis sur mon chemin, une personne très spéciale car Il avait mis sur son coeur la vérité sur ma vie, si bien qu’à chaque fois que je mentais sur un point en particulier, il le savait. Dieu a placé des indices de toutes parts, pour que, petit à petit, cette personne découvre la vie que je m’étais inventée. Alors, un jour, je me suis mise à tout lui raconter depuis le début, et à admettre que j’avais un problème qui me faisait souffrir et que je devais être délivrée du mensonge…
LA GUÉRISON COMMENCE lorsqu’on admet sa maladie
A la même période, début 2011, deux Chrétiennes (qui portent d’ailleurs le même prénom) ont eu à coeur de prier pour moi. A cette époque, je faisais beaucoup de cauchemars dans lesquels je me débattais et il m’arrivait de me réveiller le matin avec des bleus. La personne très spéciale m’a donc amenée à elles et nous avons prié ensemble pour que Dieu me délivre. Au fur et à mesure que ces soeurs priaient, je sentais les liens se briser et je me suis retrouvée à pleurer à chaudes larmes. Pour la première fois, j’étais consciente du poids de mon péché et de ma souffrance intense. Ce fut donc le début d’une lutte acharnée contre moi-même et l’oeuvre de satan.
Mais en Juillet 2011, la personne très spéciale qui était mon seul grand confident dans mon combat partit pour deux mois à Madagascar et  je me suis retrouvée seule pour affronter mes soucis, et pour m’affronter moi-même. D’autre part, à cette même période, j’ai raté le concours pour intégrer l’école que je visais, et je me suis retrouvée devant l’option de devoir intégrer une école au Havre, en Normandie. Je n’y connaissais personne, et j’avais une telle image de cette ville que je n’avais pas envie d’y mettre les pieds. Et pourtant, c’est là-bas que Dieu me voulait. J’étais à la fois en colère contre LUI, et pourtant je LE recherchais plus que jamais. J’étais tombée si bas et dans une situation telle que la seule et unique solution que j’avais était de me tourner vers le Jésus. J’avais besoin de LUI, de SA MAIN Puissante, non pas pour changer les circonstances, mais pour changer mon coeur.
Dans la famille bonheur, je demande la soeur « énitée » :  LA RENCONTRE ETERNELLE
Août 2011. Noir. Obscurité. Tunnel.
Je recherchais tellement le Seigneur qu’il m’arrivait d’aller à 3 cultes tous les dimanches dans différentes églises, et même en semaine ! J’avais soif et je ne me supportais plus, j’avais besoin d’être bouleversée.
Et pourtant, ce n’est pas dans une église que j’ai rencontré Jésus, Il est venu à moi dans la nuit du 6 au 7 août 2011 dans ma chambre. C’était une journée comme les autres, et nous allions tourner le clip d’un groupe de Gospel que j’avais intégré depuis peu. Dieu manifesta Sa Gloire en arrêtant la pluie au bon moment, et le soir même, une amie m’a emmenée à un groupe de prières avec d’autres jeunes. Dans le cadre de cette cellule, nous étions invités  à partager sur quelques thèmes, et j’avais celui de l’humilité. A l’issue de la cellule, alors que nous partagions le repas, une jeune fille éleva sa voix et s’adressa à moi, devant tout le monde. Je te détestais, avant je te détestais et quand je voyais ton clip passer, je zappais. Je ne supportais ni ton rire, ni de te voir à la télé. Lorsque je t’ai vu franchir cette porte, j’ai dit au Seigneur « Pourquoi l’as-Tu emmené ici? »… Et pourtant, j’ai été touchée par ce que tu as partagé tout à l’heure et je te demande pardon, et je demande pardon au Seigneur ». Cette jeune fille ne le sait peut-être pas aujourd’hui (d’ailleurs M… si tu lis ce témoignage), mais le Seigneur a utilisé ce moment pour m’amener à Lui. Je m’entendais à travers elle, oui, en réalité, je me détestais également, c’est pourquoi je m’étais cachée derrière des apparences et des mensonges. Mais malgré cela, je connaissais QUELQU’UN qui m’aimait d’un amour profond…
En rentrant chez moi, les larmes ne cessaient de couler, et une fois dans ma chambre, je me suis prosternée devant le Roi des rois. J’ai été bouleversée par Son amour, que je ne méritais pas, mais qu’Il voulait me donner. J’avais ENFIN compris ce que Jésus a fait pour MOI à la croix, qu’Il est mort pour mes péchés et qu’Il me tend la main… Il attendait juste que je la prenne. Un sentiment indescriptible m’envahit et je me suis mise à me repentir de tous mes péchés, et petit à petit, le Saint Esprit m’envahissait et je me mis à parler dans de langues inconnues. Une PAIX indescriptible est venue prendre place dans mon coeur… Ce soir là, j’ai accepté Jésus Christ comme mon Seigneur et Sauveur. Ce fut LA rencontre. Il m’avait sauvée ! Je ne m’étais jamais sentie aussi heureuse qu’à ce moment-là! Enfin un bonheur Réel, et je pouvais enfin AIMER, je pouvais enfin M’AIMER, je pouvais enfin L’AIMER! C’était pour moi le début de la liberté et de la VIE…
LE GRAND PLONGEON, le grand saut, le grand « oui », bref, que de grandes choses avec jesus…
Quelques temps après, je fis un rêve dans lequel j’étais plongée dans une eau, et que j’en ressortais purifiée. Je me suis mise à rechercher dans la Bible ce que ce songe voulait dire. Dieu m’avait convaincue de prendre le baptême comme Christ l’avait fait dans la Parole, et j’ai donc obéi. Poussée par le Saint Esprit à me régulariser devant Dieu, j’ai épousé peu après la personne très spéciale (lui aussi bouleversé par Christ quelques mois auparavant) que j’aimais (et que j’aime) profondément, et nous sommes actuellement parents de deux bébés très spéciaux :)
Dans la famille « foi », je demande la père « séverance »…
J’aurais tellement à raconter sur ce que Dieu a fait dans ma vie, et de ce qu’Il continue de faire chaque jour, mais l’essentiel est dit : Jésus, dans Son Amour immense, a souffert sur la croix pour que je puisse me réjouir en Lui et être LIBRE de faire le bien et de le faire bien, aujourd’hui et pour l’éternité! Aujourd’hui encore, je suis encore en train de grandir et loin d’être parfaite, mais comme le dit Paul « Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ni que j’aie déjà atteint la perfection, mais je cours pour tacher de le saisir, car moi aussi j’ai été saisi par Jésus Christ ».
Oui, je cours cette course et j’ai la vie éternelle. J’ai trouvé le bonheur, c’est pourquoi j’ai voulu te le partager.
C’est mon histoire. Jésus en a encore une très belle a écrire : LA TIENNE.
Laisse-Le juste entrer dans ton coeur.

Vous pouvez également retrouver mon témoignage, ainsi que de nombreuses histoires merveilleuses ici : 

http://mystory.me/story/anne-muriel-rahaingonjatovo/

Commentaires