Les bases d'un mariage selon Son coeur








J’ai commencé ma journée avec une envie de lire et d’écrire. Alors voilà que je me tiens, de nouveau, devant mon écran d’ordinateur, à déguster des mots sucrés que Dieu a mis au bout des doigts de quelques auteurs. C’est alors que je tombe sur un petit texte d’une douceur et d’une profondeur qui ont éveillé mes pupilles (et aussi mes papilles, du coup je me suis coupée une part de Cheecherry, un délicieux cheesecake à la cerise que j’ai concocté hier… Une merveille !). Je me suis donc permise de le traduire et de l’adapter à ma réalité (le texte hein, pas le cheescake).


Je dédie ces quelques lignes à un serviteur de Dieu que j’appelle également « mon mari ».

« J’aime tes yeux, j’aime leur manière de lire la Parole de Dieu,

J’aime tes lèvres, j’aime la manière dont elles parlent de Son Amour,

J’aime tes mains, j’aime la manière dont elles œuvrent pour Son Royaume,

J’aime tes larmes pour les âmes perdues et ceux sont dans la souffrance,

J’aime ta voix qui prie sans cesse pour le réveil,

Et j’aime ton cœur qui n’a qu’un seul désir : Plaire à Jésus ! »

A la lecture de ces bonbons spirituels, je me rends compte de la Grâce que j’ai d’avoir un mari qui m’enseigne la Parole et m’entraîne chaque jour plus près de Christ.

Aujourd’hui je m’adresse (encore) à mes sœurs en Christ qui attendent que Dieu leur envoie leur mari. Les filles, priez ! Je peux moi-même témoigner que mon mariage, et ce que Dieu a fait dans le cœur de mon mari, est aussi le fruit de mes prières. Hier soir, nous avons écouté un enseignement sur la prière, et la prédication affirmait que Dieu entend les prières qui viennent du cœur, les prières sincères ! N’hésitez pas à SUPPLIER votre Papa et Lui préciser vos critères, Il se chargera de façonner votre « autre ». Vous demander si c’est la volonté de Dieu de vous donner un bon mari, c’est comme vous demander si c'est la volonté de Dieu que les cerises aient un goût sucré…

Mes sœurs chéries, mettez-vous à part pour Dieu, et aussi pour votre futur époux ; durant cette période d’attente, c’est Christ Lui-même qui vous transforme pour faire de vous une épouse merveilleuse - vous savez un peu comme lorsque l’on confectionne une délicieuse pâtisserie, tout d’abord on mélange les ingrédients – cerises, chocolat, farine, œufs, beurre, levure, crème fraîche, sucre - (c’est notre création, notre façonnage), puis on doit mettre la préparation au four pour un certain temps (le temps d’attente imposé par Dieu pour mûrir), avant de déguster le dessert parfait ! Oui car être une épouse, ce n’est pas qu’un changement de « statut », un changement « physique », ou de « responsabilité », c’est aussi et surtout un bouleversement spirituel…

En effet, je voudrais finir par ce petit partage que j’adresse à mes frères et sœurs mariés et célibataires. Dans Ephésiens 5 :22 il est écrit « Femmes, soumettez-vous à votre mari comme au Seigneur… ». Mais qu’est-ce que cela implique ? On peut reprendre ce verset en changeant de verbe. « Femmes, parlez à votre mari comme au Seigneur » (toujours avec crainte, amour, sincérité et douceur, sans jamais avoir ni colère, ni éclat de voix, ni parole offensante), « Femmes, aimez votre mari comme le Seigneur » (et prendre plaisir à être en la simple présence de votre époux ), « Femmes, consacrez-vous à votre mari comme au Seigneur » (pensez à votre époux à chacun de vos actes, et chacune de vos pensées doit être pensée comme s’il pouvait tout entendre), « Femmes, respectez votre mari comme le Seigneur » (et laissez-vous enseigner par votre mari). De même, « maris, aimez votre femme comme Christ a aimé l’Eglise » (soyez prêts à mourir pour elle), « maris, parlez à votre femme comme Christ parle à Son Eglise » (avec autorité ET douceur [selon les circonstances] mais toujours par amour et dans l’amour), « maris, pensez à votre femme comme Christ pense à l’Eglise » (toujours dans l’Amour inconditionnel dans le but du SALUT et de la communion), « maris, occupez-vous de votre femme comme Christ s’occupe de l’Eglise » (répondez et subvenez à ses besoins - j’ai dit « besoin » hein, pas « caprice » - prenez-soin d’elle, sachez la comprendre et l’écouter).

Dit comme cela, ça n’a pas l’air très drôle tout ça, c’est peut-être même un peu effrayant, et vous allez peut-être dire « non-merci » au délice du mariage ancré en Christ et vous contenter de la soupe infecte du mariage « cool raoul, je t’aime, on se chamaille, je t’aime encore mais on s’respecte plus, mais on s’aime hein, on s’aime mais on se déchire un peu, un peu chacun pour soi et anyway, life goes on quoi !», comme dans le monde… Mais moi, je peux vous le dire haut et fort, que bien que je ne sois pas encore parvenue à être l’épouse soumise parfaite, je suis en voie de l’être, et chaque acte de soumission de ma part envers mon époux est une très grande victoire et un sujet de grande fierté pour moi (et pour lui ! hihi) ! Je me réjouis quand je sais que j’ai écouté et obéi à mon époux comme j’écoute et obéis à Christ, et cela doit devenir un mode de vie dans le foyer. Ce sont des défis énormes que Dieu nous lance dans Sa Parole, mais ce sont des défis qu’Il accomplit Lui-même en nous ! Et ces challenges qui nous semblent être ASTRONOMIQUES sont tout simplement les bases d’un foyer béni, où règnent la paix et l’amour divin.

Mon frère, ma sœur, avant de te laisser méditer sur cela, je me permets de reprendre ce que j’ai écrit dans un partage précédent « Le mariage est une très grande bénédiction, et le célibat est une merveilleuse grâce! Profite de cette Grâce pour te préparer à recevoir ta bénédiction! »



Une délicieuse journée à toi,

Uncorinthienstreizement


Rejoignez notre groupe Facebook, en cliquant ICI

Commentaires

  1. Très beau message merci beaucoup.Que Dieu te bénisse et que l'esprit saint guide ta plume :*

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire