Carine Phung, une maman à cent à l'heure!



Pour inaugurer la rubrique "Questions pour une maman", j'ai eu le grand plaisir de poser ces quelques questions à Carine Phung, maman de trois garçons et réalisatrice du film Pluie de grâce un documentaire visant à montrer combien notre Créateur est proche et comment Il nous poursuit de Son amour pour venir à notre rencontre.

Bonjour Carine, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Carine et je suis mère de trois garçons de 8 à 18 ans. J’habite en Isère.

Maternité et du temps pour Dieu, comment concilies-tu les deux ?

J’ai tout d’abord appris à concilier maternité et travail à la maison. Quant à la prière, elle fait partie intégrante de ma vie, pour moi c’est comme passer du temps avec un membre de ma famille cher, comme un ami très proche. Le soir quand je me couche, je prie, le matin, c’est ma première pensée, en principe, et ensuite cela peut être n’importe quand dans la journée. On parle dans sa tête quand on fait des choses, prier ça peut être la même chose. J’aime bien écouter de la louange quand je fais la vaisselle et penser à Dieu, par exemple.

Comment transmets-tu ta foi à tes enfants ? Des conseils, des « techniques » ?

Ce qui n’est pas évident c’est que le père de mes deux plus jeunes fils est musulman. Du coup, d’eux-mêmes, ils ne parlent pas de ce que l’on partage quand on est ensemble, des temps de prières, etc. Ce qui a le plus touché mes enfants, ce sont les premières fois où des amis sont venus chez moi et qu’on a prié ensemble. Et aussi les photos où on a pu prier pour eux pour un bobo ou une maladie. Ensuite mon plus jeune fils a encore des peurs et il me demandait de prier pour lui le soir, prétextant qu’il ne savait pas faire. A force, il a appris à prier tout seul ! Quand ils me posent des questions, je leur parle simplement. Comme je réalise un film sur la grâce de Dieu, Pluie de grâce, je leur ai témoigné notamment les guérisons dont on a pu être témoin, ou encore comme Dieu m’a conduit pour ce film, tout au long du tournage puis montage.

Une anecdote rigolote sur ta vie de maman ?

Mon plus jeune fils, qui a désormais 8 ans et avec qui je parle le plus de Dieu et de Jésus, écrit souvent des choses lorsqu’il fait des dessins, comme « Jésus est le plus intelligent », ou encore dernièrement « Dieu est rigolo ». Pour moi, c’est le meilleur témoignage, car il a perçu la nature de Dieu. C’est le fun de croire en Dieu et de marcher avec lui !

Maman et passions : quelles sont tes passions ? Comment t’organises-tu pour continuer à les vivre ? 

Je suis de nature passionnée (rire) ! J’ai commencé par m’intéresser à l’éducation des enfants et ça m’a mené à diriger le magazine Grandir Autrement pendant plusieurs années. Ensuite je me suis penchée sur l’alimentation, d’abord du fait des intolérances de mes enfants, puis j’ai co-créé le magazine de l’alimentation vivante Le Chou Brave. Maintenant je réalise un documentaire sur la grâce pour montrer comment Dieu est concret… Et je suis bénévole pour l’association La vie en Raw, on organise notamment des ateliers de « crusine ». Du coup avec tout ça j’avoue qu’en ce moment je n’ai pas de « travail » salarié, mais c’est un choix qui me permet de développer ce que Dieu a déposé dans mon coeur. Et qui sait, j’espère que cela débouchera sur quelque chose. Je m’investis également dans une église locale à Lyon, Catch the Fire Plus+. Et, depuis quelques mois, je tiens un « journal créatif » de ma relation avec Dieu, ce qui fait que j’écris ce que je reçois, mais je dessine aussi, écris des poèmes, etc. Ça c’est quelque chose qui inspire particulièrement mon plus jeune fils, on a souvent des temps ensemble où j’écris sur mon cahier et lui dessine et écris quelques mots sur le sien. Ce sont des temps calmes ensemble qui ressourcent à tous niveaux.

Quels sont les trois conseils tirés de ton expérience que tu aurais envie de donner aujourd’hui à d’autres mamans ?

Pour moi, le plus important, que ce soit dans ma relation avec Dieu qu’avec mes enfants (ou la relation à l’époux ou autre), c’est d’être à l’écoute. Je me suis intéressée à la communication non violente (CNV) et cela m’a beaucoup apporté dans ma relation avec mes enfants. L’an dernier, j’ai lu le livre Aimer ses enfants intentionnellement de Danny Silk, qui parle de la CNV à la lumière de la Parole de Dieu, et notamment du fait d’arrêter de vouloir contrôler par la peur, mais que l’amour est vraiment la force qui fait la différence dans les relations et qui donne envie de préserver la relation en faisant en sorte que les besoins de chacun soient comblés. C’est, je le pense, quelque chose qui peut particulièrement aider les parents. Il y a des exemples concrets dans ce livre qui parleront à de nombreuses personnes. Jésus nous dit que le premier commandement, et le principal, est d’aimer et que c’est à l’amour que tous reconnaîtront que nous sommes ses disciples. Or la famille est le premier lieu que Dieu a créé pour nous apprendre à aimer…

Merci beaucoup d'avoir bien voulu répondre à ces questions, tu es inspirante ! Que le Seigneur Jésus te guide dans tous ces (et Ses projets) !

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à visiter la page Facebook de Pluie de grâce en cliquant ICI



Commentaires