Felana, maman-chanteuse, à fleur de coeur !



Elle, c'est Felana. Felana Rasolondraibe. Vous la connaissez sûrement à travers ses chants, sa douce voix aérienne, ses paroles inspirées, remplies de VIE et de tendresse... Felana est aussi l'heureuse maman de deux drôles de prodiges, de vrais soleils ambulants... Elle nous livre ici quelques perles de sa vie de maman, à fleur de coeur.


Bonjour Felana,

Salut!

Merci d’avoir accepté d’accorder cette petite interview pour www.mamanschretiennes.com, et de nous partager ton expérience de maman chrétienne.

Alors c’est parti…

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Mon prénom est Felana.
J’ai deux filles qui ont respectivement 15 et 13 ans et avec mon mari, nous vivons à Genève.

Qu’est-ce que ton rôle de maman a changé chez toi ?

Pas mal de choses, je pense, mais je me suis surtout découverte grâce à mes enfants.
Elles m’ont, en quelques sortes, mise face à un miroir. Les enfants sont souvent sans filtre et parlent et agissent avec innocence et sincérité. A plusieurs reprises, je me suis surprise à me dire « je suis donc comme ça ? » ou « c’est donc comme ça qu’on me voit ? » quand elles me font des remarques qui peuvent être négatives ou positives.
D’ailleurs, mes filles sont drôles, elles aiment bien m’embêter en imitant mes réactions ou ma façon de parler (rires) !
Bref, je dirais que ce sont mes enfants qui m’ont faite plus que je ne les ai faites... Ce sont nos enfants qui nous font grandir car ils ont le pouvoir de nous toucher plus que les autres.

Et papa, quel rôle joue-t-il à la maison ?

Ben papa c’est le chef mais c’est surtout lui qui fait l’équilibre de la famille en étant le pendant de maman …
Sa spécialité c’est la bonne humeur et le rire! Cela ne veut pas dire que je suis toujours de mauvaise humeur ou que je ne ris jamais J mais lui, il manque vraiment quand il n’est pas là.

Maternité et du temps pour Dieu, comment concilies-tu les deux ?

Je dirais qu’il y a deux temps, en tout cas moi je l’ai vécu comme ça… Le temps où les enfants sont petits et le temps où ils sont un peu plus grands.
C’est sûr que quand ma première fille était toute petite, je ne pouvais pas vraiment consacrer beaucoup de temps juste pour moi et Dieu. Le temps pour ma fille et le temps pour Dieu était le même, ils se sont confondus : Je découvrais le génie de Dieu dans ce petit être et c’était magique. Et je découvrais en même temps chez moi, dans mes sentiments le côté paternel et maternel de Dieu ; je comprenais mieux son amour pour moi.

Quand mes filles étaient plus grandes, je dirais quand la dernière a eu 2-3ans, je prenais plus de temps pour Dieu et moi. Le défi était évidemment de trouver le temps pour tout faire. Je n’y arrivais pas et je n’y arrive toujours pas, en tout cas pas comme je le voudrais. Par contre je puise pas mal de force et de réconfort dans l’histoire de Marie et Marthe qui veut qu’apprendre la Parole aux pieds de Jésus vaut mieux que s’occuper dans les tâches ménagères …A partir de là, je me dis souvent que ce n’est pas la fin du monde même si je n’arrive pas à tout faire,  c’est la Marie en moi qui doit prendre le dessus sur la Marthe…
Voilà ma conviction mais la vraie clé est dans l’espérance du meilleur lendemain : C’est que les choses évoluent ! Dieu a fait que les enfants grandissent J heureusement ! Tout comme la graine de moutarde qui ne s’arrête pas de grandir, mon temps pour Dieu ne s’arrête pas d’augmenter, les enfants prennent petit à petit leur indépendance et ont de moins en moins besoin de nous tous les jours L. Et au final ça m’encourage. Tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu n’est ce pas ?

Comment transmets-tu ta foi à tes enfants ? Des conseils, des « techniques » ?

En instaurant du temps fixe pour Dieu en famille régulièrement. Tous les soirs nous avons le culte et une fois par semaine une étude biblique, et nous adaptons le culte et l’étude à leur âge.
La deuxième chose, c’est de discuter. Nous discutons des actualités ou des choses qui se passent à l’école ou dans notre entourage toujours en les mettant en lien avec notre foi.
Et enfin, j’aime les faire goûter la louange…  Nous chantons et louons ensemble dans la même chorale et elles suivent des cours de musique en vue de la louange.

Une anecdote rigolote sur ta vie de maman ?

Il y en a pas mal mais voici une puisée dans la boîte « drôle de parole d’enfants »
C’était pendant notre culte du soir, ma fille cadette était encore petite et on lisait « la pensée du jour » du Top Chrétien. Le texte disait « Vous avez tout à gagner à étudier la Parole de Dieu avec zèle » et là elle demande « Maman, c’est qui Zèle? » :)

Maman et passions : quelles sont tes passions ? Comment t’organises-tu pour continuer à les vivre ? (un petit mot sur tes albums, tes chants, etc…)

Ma passion c’est la louange. Ce qui est bien avec la louange c’est qu’ on peut l’associer à tout puisque tout peut être louange…Mais si je dois parler plus particulièrement du temps et de l’énergie que j’investis pour faire des albums et les faire connaître, je dois donner un témoignage. J’avais fait une prière il y a plusieurs années de cela; je demandais à Dieu de permettre que je n’aie qu’une occupation qui serait de le servir avec tout mon temps et il m’a exaucé! La tournure qu’ont pris les choses était inattendue puisque je suis passée par la case maladie mais au final il exauce ma prière et que son Nom soit béni!
Aujourd’hui, j’ai fait deux albums en français et d’autres en malgache et je peux confirmer que ses parvis sont beaux, on y est aux premières loges pour voir Sa gloire s’élever.

Peux-tu nous dire quelques mots sur tes projets personnels ou professionnels ?

Je continue à composer. J’aimerais bien faire un troisième album si Dieu pourvoit…
Et en attendant, je vais là où m’appelle et je suis aussi assez occupée dans ma communauté locale.

Quels sont les trois conseils tirés de ton expérience que tu aurais envie de donner aujourd’hui à d’autres mamans ?

D’abord deux mots contenus dans un verset: « C’est dans le calme et la confiance que sera votre force » Esaïe 30:15
C’est un verset qui me parle beaucoup. Mes filles ne diront pas que je suis très « calme » dans les moments critiques mais il n’empêche que c’est une qualité que nous devrions toutes avoir pour tenir…

La troisième chose c’est la prière. Je serai toujours étonnée de la force de la prière. Voici une autre anecdote rigolote. Pendant assez longtemps ma cadette nous réclamait un cochon d’Inde, et tous les soirs, pendant le culte, elle priait pour en avoir un. Elle a fait ça peut être pendant 3 mois. Nous n’avions pas l’intention de satisfaire ce voeux mais elle ne faiblit pas dans sa prière du soir et le monde entier savait qu’elle voulait un cochon d’Inde comme animal de compagnie.
Quelle fût notre surprise quand elle reçut dans sa boîte du menu enfant du Mc Do un cochon d’Inde en jouet! Nous en avons beaucoup ri!
Et après cela elle continuait toujours à demander un cochon d’Inde en précisant qu’elle voulait un vivant!

Dieu écoute les prières même s’il ne répond pas toujours selon notre attente…

Pour la petite histoire, aujourd’hui l’envie de cochon d’Inde lui est passée, à ma fille (rires) !





Commentaires