Ces comparaisons qu’ont pas raison…




Cela faisait un long moment que cet article trottait dans ma tête, et puis il s’en est allé, s’est évadé au rythme du train-train quotidien… Mais fut soudainement rattrapé par cette voix en moi : non, les comparaisons n’ont pas raison !

Nous vivons dans une ère ou tout, mais absolument TOUT est mis en œuvre afin que nous vivions constamment en nous comparant aux autres ! Des films aux publicités, en passant par les livres de tous genres, et surtout, SURTOUT, Facebook et ce fameux fil d’actualité où nous voyons défiler les photos de vacances en Sicile de Paulette, la maison bien rangée et parfaitement décorée de Georgette (le choix des prénoms très funs et modernes est fait exprès afin de minimiser les chances de voir l’une d’entre vous s’identifier à ces personnages !) : mes chères, tout a été mis en place pour que nous nous comparions aux autres ! Alors aujourd’hui, moi, je veux dire NON, les comparaisons n’ont pas raison

Oui, parce que trop souvent nous nous retrouvons à envier la silhouette filiforme de notre copine Gertrude, qui après 4 enfants conserve un corps tout mince, tout plat.

Ou encore les enfants propres de Marie-Antoinette, bien coiffés, habillés UNIQUEMENT dans des vêtements de grande marques, et qui sont souvent très polis, sages comme des images, font de la harpe et du violon, et parlent anglais, français et polonais !

Sans compter Bécassine, qui ne mange QUE DU BIO, ne donne jamais de gâteaux sucrés à ses enfants (alors surtout SURTOUT pas de gâteaux industriels), adepte du tout fait maison (elle fabrique elle-même son pain, sa soupe, sa purée, ses pâtes ! Sisi !) et mange 50 fruits et légumes par jour (des fruits de SON potager bien sûr) !

Et puis Mauricette : dans sa maison, tout brille ! Le parquet, les toilettes, les plantes (oui oui, elle a des plantes !) ! Tout est parfaitement, merveilleusement, décoré avec goût, dans des tons pastels, un thème alliant le moderne et le vintage, avec des cadres et bibelots alignés au centimètre près… Mauricette a 3 enfants ! Tu te demandes comment elle fait ? Baaah moi aussi !
...

Moi j’ai mes 30 kilos de grossesse qui s’agrippent à moi de toutes leurs forces, comme si j’allais leur manquer s’ils s’en allaient ! Ah, et il m’est arrivé de glaner dans des brocantes pour récupérer 2 – 3 broutilles pas chères pour mes loulous, qui s’habillent chez Kiabi, pleurent quand isonpacontan, et mangent des BN, Princes de Lu INDUSTRIELS (ou la version pouce vmvs), ne sont pas toujours sages comme des images ! Et ma maison, on en parle de ma maison ? Il m’est arrivé de voir ma vaisselle s’accumuler plusieurs jours de suite, ou encore de voir ma pile linge monter, monter, monter (un peu comme dans la chanson, vous savez, la bêbête qui monte, qui monte…)… Est-ce que cela fait de moi une mauvaise maman ?

Il m’est arrivé de penser que oui, que je ne suis pas assez ceci, ou assez cela, et de me morfondre sur mon sort et me focaliser sur ce que je ne suis pas, ce que je ne sais pas, ce que je ne peux pas ! Jusqu’au jour où j’ai décidé de dire NON ! Il faut que j’arrête de me comparer ! De un, parce que ce que je vois sur les réseaux sociaux ne sont qu’une partie de la vie des gens, et toujours la plus belle partie ! Se comparer sur ce qu’on paraît, c’est pas fute-fute ! Mais aussi parce que chacune a ses faiblesses et ses atouts !

Alors je ne parle pas ici de ne pas essayer de s’améliorer au quotidien et de tendre vers le meilleur (parce que mes kilos de grossesse (ma pile de linge, ma vaisselle…), je compte bien m’en débarrasser !). Au contraire, il faut autant que possible faire de son mieux et s’inspirer de ce que les autres font bien ! Mais je parle ici de ces comparaisons qui nous ruinent, qui nous minent, qui nous font mal !

Alors j’ai fait mon choix, les mamans : dorénavant, mon seul et uniquement élément de comparaison sera Jésus Christ ! Les autres seront des sources d’inspiration, oui, mais plus des éléments de comparaison ! Parce que j’ai été créée unique, merveilleuse : ce qu’une maman fait parfaitement, une autre y sera carrément cloche, et inversement ! 

C’est lorsque j’ai mis de côté ces comparaisons qu’ont pas raison, que j’ai retrouvé ma joie de vivre, que j’ai appris à me focaliser sur les belles choses que Dieu a mis en moi, que je tends à m’améliorer, et que j’ai commencé à profiter et à juste être RECONNAISANTE




Commentaires

  1. C'est quelque chose qui nous empoisonne la vie, ces comparaisons ! Et vrai de vrai, cette histoire de réseaux sociaux (et communication en général), on a tendance à ne montrer que la belle façade. Que Dieu nous aide à toujours rester authentiques, envers Lui et envers ceux qui nous entourent. Qu'Il façonne nos coeurs selon sa volonté, et quand c'est bon à l'intérieur, ça se voit à l'extérieur ! C'est de l'abondance de nos coeurs que parlent nos bouches (et écrivent nos claviers ��) ! Et toi, Anne-Muriel, tu es une pierre précieuse, une pierre vivante incomparable aux autres pierres vivantes du corps de Christ : Il a un plan pour chacun.
    Sois bénie !
    Ella

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amen :) :) Merci pour tes encouragements Ella ! Reste abondamment bénie également ! Bisous

      Supprimer
  2. Très beau texte. Si un jour tu écris un livre, n'oublie pas d'en dédicacer un pour nous stp. Hâte de lire le prochain. Aingo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Haingo ! Reste abondamment bénie ! Bisous be o

      Supprimer

Enregistrer un commentaire