[Littérature] Je me livre sur ce livre : "Ce que j'aurais aimé savoir avant d'avoir des enfants", Gary Chapman/Shannon Warden


Aujourd'hui, c'est une partie de mon coeur que je vous "livre". Pas uniquement le résumé d'un bouquin qui m'a certes, beaucoup plu, mais la manière dont le Seigneur a oeuvré pour restaurer mon coeur de mère...



       Ces derniers mois, notamment avec la naissance de mon petit dernier troisième, et aucune aide extérieure après mon accouchement, je me suis sentie submergée par la vie de maman. Mon mari chéri était là, mais uniquement le soir, après une rude journée de travail. Epuisée physiquement, cette fatigue a très vite atteint mon moral, et ma vie spirituelle. Le jour même de mon retour à la maison, après avoir "donné" la vie à bb 3, voilà que je m'attelais directement aux corvées, à la cuisine, à déposer les petits les jours d'école (en portant le cosy dans les escaliers, jusqu'à la voiture)... Des tâches quotidiennes, "normales", me diriez-vous. Oui, mais lorsque notre corps n'a pas eu le temps de se remettre d'un accouchement, ces actes "normaux" peuvent être destructeurs... 

       Mon moral a vite flanché, et la jeune maman joyeuse que j'étais se transformait chaque jour en une femme aigrie, épuisée, colérique... Ce sont mes deux aînés qui ont payé les pots cassés : je les aimais de tout mon coeur, mais je leur criais dessus à la moindre bêtise, même non intentionnelle, de leur part. Cela a affecté l'atmosphère de notre foyer, mes enfants et moi ne nous comprenions pas toujours. Et tous les soirs, une fois tout ce petit monde endormi, la même rengaine revenait dans ma tête : la voix de la culpabilité. Je culpabilisais de ne pas leur donner assez d'amour, d'être aussi sévère, de ne pas avoir de temps de qualité avec eux... 

        C'est alors que je reçus, dans ma boîte aux lettres, ce livre : Ce que j'aurais aimé savoir avant d'avoir des enfants, écrit par Gary Chapman et Shannon Warden. Aux premiers abords, un livre des plus ordinaires, sur la vie de parents, sur la manière d'éduquer ses enfants. Mais ce livre a été salvateur pour moi, pour eux... Pour ceux qui connaissent un peu l'auteur, Gary Chapman est un pasteur qui fournit des conseils complètement "terre à terre" : comment gérer les ressources / comment avoir une relation saine / comment leur apprendre la politesse / comment leur apprendre la propreté (oui oui, il y parle de pot, de cacapipi, toussa toussa...). En somme, des conseils qu'au fond de moi "je savais déjà", mais cette "piqûre" de rappel a été l'injection qui a redonné vie à la maman en moi ! Comment ?

         J'avais commencé à lire le livre avant notre départ en vacances, et puis je l'ai laissé sur le coin d'une table durant plusieurs semaines... parce que je savais que si je le finissais, rien ne serait plus pareil, mais je ne me sentais pas prête. Durant ces vacances, le Seigneur nous a montré, à mon époux et moi, qu'Il voulait encore et encore faire de grandes choses à travers nos vies, et tous Ses clins Dieu ont commencé à toucher mon coeur. En effet, je me disais que dans mon imperfection, un Dieu parfait voulait encore de moi... Et puis ce dimanche-là, ce fut le coup de "GRÂCE". C'était le jour de la pentecôte, et le pasteur parlait du Saint-Esprit... Il y eut ensuite un temps de prières, et je fus vraiment, puissamment visitée par l'Esprit de Dieu. J'ai été délivrée, puis visitée, et enfin, restaurée... Des larmes à n'en plus finir, tout mon corps tremblait de par Sa Présence... Puis une personne de l'assemblée avait reçu des paroles prophétiques pour moi, et a eu une vision de moi pleine de joie, danser et louer Dieu, remplie de joie...
Je m'en souviendrai, de ce dimanche-là. Quelque chose s'était passé, je le savais.

       Mais à notre retour à la maison, je fus de nouveau submergée par tout ce que j'avais à faire... et notamment une journée particulièrement difficile avec les enfants. L'ennemi savait parfaitement quelle corde toucher, pour que la fausse note apparaisse au milieu de l'accord... Je me suis donc mise à tout remettre en question. "Et bien alors Seigneur, cette joie dont tu parlais, où est-elle ?"

      Et au moment de mettre ma fille au lit (ce soir là, c'était très difficile de l'endormir), je me suis souvenue de ce livre, sur ce coin de table. Je courus donc le prendre, et j'ai dévoré les chapitres qui restaient... 

     Au fil des pages, c'est comme si ce que Dieu avait semé le dimanche précédent prenait vie. Je sentais littéralement l'AMOUR de Dieu remplir mon coeur. Toute l'aigreur que j'avais en moi s'envolait, et toute la culpabilité que l'ennemi a planté était déracinée... J'étais de nouveau LIBRE, libre d'aimer mes enfants, et de leur montrer cet amour. 

Le dernier chapitre de ce livre, intitulé "Les enfants nous apportent énormément de JOIE" a résonné comme la harpe de David dans mon coeur ! L'auteur y parle du bonheur que nous procurent nos enfants ! Et je m'y suis tellement reconnue...

En fait, cette joie a toujours été en moi, seulement, elle a été occultée par l'épreuve, la fatigue, le stress, la culpabilité : bref, l'ennemi ! Mais aujourd'hui, OUAOU, elle explose !!!!

Le plus fou, c'est que durant les pires moments, mes enfants ont été vraiment merveilleux, des "je t'aime maman", les fois où j'avais du mal à m'aimer moi-même, des "tu es trop belle", alors que je me trouvais tout, sauf belle, des "ici, c'est le meilleur restaurant du monde entier" (en parlant de notre salle à manger et des plats que je leur avais préparé), alors que je n'avais fourni aucun effort particulier pour le repas, ce soir-là... Je suis reconnaissante, car OUI, ils m'apportent beaucoup de JOIE ! Et aujourd'hui, parce que le Seigneur m'a accordé la grâce de retrouver cette JOIE, je décide de vivre chaque jour pleinement avec eux ! 

Et tant pis si je ne suis pas parfaite, je ne laisserai plus rien me voler la joie que Dieu me donne...

A toutes celles qui seraient intéressées par le livre, vous pouvez le trouver ici :



PS : Le livre est vraiment facile à lire, délivre plein de conseils pratiques, et je le recommande sans hésiter. Toutefois, l'unique point qui m'a un peu "dérangé", c'est le fait que la traductrice utilise le mot "rejetons", en parlant des enfants. Sans entrer dans un long débat, je ne suis pas à l'aise avec cette expression, mais j'ai néanmoins réussi à faire abstraction de cette "erreur" de vocabulaire assez facilement.


Rejoignez notre groupe Facebook, en cliquant ICI

Commentaires